La balade urbaine des Tiers Lieux d’Ivry-sur-Seine

19702814_1373354472699698_9047291155567006963_o.jpg

Le jeudi 29 juin 2017, Campus Urbain a organisé la première balade urbaine autour des Tiers-lieux d’Ivry-sur-Seine. Ces lieux, représentatif les nouvelles formes de travail par leurs aspects collaboratif, mutualistes et innovant réinterrogent la façon dont les décideurs locaux reposent l’aménagement des territoires.

Lors de cette matinée, plus d’une trentaine des partenaires évoluant dans différents  métiers de l’aménagement ont répondu présent à cette balade inhabituelle : architectes, aménageurs, urbaniste, politiques, journalistes, économiste, développeur… Cet engouement démontre bien l’attrait pour ces nouvelles formes d’hébergement, symbole d’un territoire en mutation, tourné vers l’innovation.

 

 

Cette visite guidée a débuté par le Nucléus, géré par Créative Valley, cette ancienne friche héberge aujourd’hui aussi bien des artistes que des entreprises du numérique. S’en est suivie la visite du Studio Kremlin, espace reconverti en studio de cinéma et hébergeant des entreprises de l’audio-visuel avant que le groupe se rende au Tech Shop Leroy-Merlin, un FabLab de plus de 2000 m². La visite s’est ensuite poursuivie avec la découverte du Lavoir, espace de coworking accueillant des indépendants des industries culturels et créatives, avant de finir à Silver Innov’, une pépinière-hôtel d’entreprises dédiée à la Silver Economie.

C’est autour d’un verre dans les locaux de Silver Innov’ que cette première balade urbaine s’est terminée. Ravis, les participants ont alors échangé et poser leurs dernières questions. Pour Sarah BASCARANE, chargé d’immobilier d’entreprise au grand Orly Seine Bièvre, « cette balade m’a permis de découvrir ces lieux mais aussi d’interaction entre les visiteurs ». Quant à François Glory, architecte chez PCA-architecture, cette balade sera mise « à profit dans notre travail grâce aux conseils et aux découvertes dont vous nous avez permis de bénéficier. Nous espérons de prochaines occasions de collaborations ».

Ces 4 heures n’ont laissé personne indifférent. En effet, tous les participants ont trouvé la balade agréable et ils étaient ravis de l’expérience espérant qu’elle soit renouvelée.

Publicités

ImPULS’heure, et de trois !

La troisième session de l’imPULS‘heure s’est déroulée le mercredi 22 mars matin dans les locaux du #6Pasteur gérés par le Matériaupôle, cluster francilien autour des Matériaux & Précédés.Logo22mars2017

Lors de cette matinée, deux entreprises, la Compagnie des Aidants et Matabase, se sont prêtées au jeu en venant challenger leur projet auprès des experts filières du territoire (biotech, éco-activités, environnement, santé, numérique et  silver économie…).

Si les participants de cet atelier sont ravis de l’expérience, leurs ressentis sont différents. Pour Claudie Kulak de la Compagnie des Aidants, ça a été pour elle une belle opportunité. Car « ces échanges ont été très constructifs et inspirants ». « A l’issue de cette séance, je vais revoir l’image que je veux donner de mon entreprise ». Claudie Kulak va apporter des corrections à sa présentation et son Business Plan. Pour Daovone SRIBOUAVONG, le constat est plus circonspect. « La critique a été rude mais positive ».

Dans les deux cas, les candidates du mois de mars recommandent aux prochaines entreprises reçues de bien préparer son dossier de présentation en amont pour bénéficier de l’expertise « très pointue » des membres de l’imPULS‘heure. « Vous aurez en face de vous des personnes très compétentes qui sont là pour vous aider à positionner votre projet » conclue Claudie Kulak.

L’objectif du service imPULS‘heure est de lever les difficultés en identifiant des solutions, de réinterroger le positionnement stratégique et marketing, de tester la stratégie de développement des entreprises auditées. A terme, ce service se positionne comme une vraie « porte d’entrée » au sein d’un réseau de filières partenaires.

La prochaine session de l’imPULS‘heure aura lieu le 7 juin 2017 dans les locaux de Silver Innov’, pépinière et hôtel d’entreprises dédiés à la Silver Economie. Elle sera consacrée à des projets entrepreneuriaux d’étudiants du territoire Grand-Orly Seine Bièvre.

Présentation des deux entreprises :

  • Matabase – adhérent du Matériaupôle – Chez matabase, nous recherchons les matériaux et procédés à fort potentiel environnemental et sanitaire, dans toute l’Europe, pour diffuser au plus grand nombre – https://matabase.fr/
  • La Compagnie des Aidants – adhérent de Silver Valley – Réseau social national privé et sécurisé pour les aidants de personnes fragilisées par la maladie, le handicap et/ou le grand âge – https://www.lacompagniedesaidants.com/

Pour tout renseignement, contactez Damien Cacouault, directeur-adjoint de Campus Urbain au 07 83 50 93 96 ou sur damien.cacouault@gmail.com

Retour sur les Entretiens du Campus Urbain Seine-Amont

tumblr_inline_o2paozZcd31u0pitv_1280

Campus Urbain Seine-Amont, association présidée par M. Hervé LABORNE participe au développement économique du territoire Seine-Amont en œuvrant comme « architecte de l’innovation territoriale ».

Chaque année, Campus Urbain organise les « Entretiens du Campus » pour informer et débattre de thématiques que nous jugeons essentielles pour le développement et l’avenir du territoire.

Pour cette quatrième édition des Entretiens du Campus, qui se sont tenus le jeudi 17 décembre 2015 à Gare au Théâtre, Vitry-sur-Seine, nous avons décidé d’aborder un sujet crucial pour le développement économique des territoires, le Très Haut Débit, et plus particulièrement, le Très Haut Débit Symétrique. Pour traiter de cet enjeu, nous nous sommes entourés d’experts issus de différents milieux afin d’approfondir le concept : « la fibre optique professionnelle symétrique, un élément structurant au service des entreprises et des territoires ».

En effet, il est apparu lors de la table ronde réunissant des experts et des utilisateurs (Chambre de Commerce et d’Industrie, entreprise INSIA, Caisse des Dépôts et des Consignations, groupe ESIEA –école In’Tech) que les acteurs du territoire ont besoin d’un accès financièrement abordable au Très Haut Débit Symétrique pour leurs activités. Entreprises du numérique, collectivités territoriales ou encore acteurs des industries culturelles et créatives ont de plus en plus besoin d’un réseau leur offrant des débits rapides, que cela soit pour la réception mais surtout pour l’envoi de données. La fibre optique professionnelle symétrique est l’infrastructure réseau répondant à ce besoin.

Cette notion de symétrie des débits est la clé de voûte permettant aux acteurs économiques de rester compétitifs dans leur domaine respectif. Or, cette offre de Très Haut Débit Symétrique reste très onéreuse due au faible déploiement des réseaux de fibre optique symétrique sur le territoire de Seine-Amont. C’est le constat que fait Sabir Tapory, directeur de l’entreprise vitriote INSIA spécialisée dans les services numériques et informatiques. Son opérateur téléphonique lui a proposé de la fibre optique symétrique 100 Mbits/s au prix de 2000 € par mois ! Or, « ce n’est pas du tout suffisant et extrêmement coûteux pour nous » signale M. Tapory. « Avec cette offre, acheminer plusieurs Téra nous prendrait une nuit ou une journée. Ce n’est pas concevable pour nous ». Du coup, pour livrer ses fichiers à ses clients, l’entreprise continue d’utiliser des… motos. « En une heure, nos documents sont livrés ! » conclue M. Tapory.

C’est au regard de ces enjeux que la Communauté d’agglomération Seine-Amont a conduit avec Campus Urbain en 2015 une étude visant à clarifier les enjeux économiques du Très Haut Débit et à identifier les solutions envisageables pour répondre aux besoins des entreprises. Cette étude menée par Milena Gimenez, a permis de mettre en avant certaines solutions de déploiement en vue de proposer aux acteurs économiques du territoire la possibilité d’accéder à une offre de Très Haut Débit Symétrique à un coût acceptable.

C’est un enjeu de taille pour les entreprises car « la fibre optique symétrique professionnelle améliore également les conditions de travail » constate pour sa part, Gaëlle Rousseau, de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Paris. Le Très Haut Débit Symétrique transforme les usages et le fonctionnement dans les entreprises. « Elle réduit les distances en introduisant la notion de tiers-lieux et de télétravail, améliore la qualité de vie dans l’entreprise et développe l’innovation en interne ». Grâce à l’échange rapide des données et d’informations, de nouvelles pratiques émergent dans l’univers des entreprises : externalisation des données, stockage de l’information, archivage, sécurisation du système d’information de l’entreprise…. Le cloud computing réinterroge quant à lui la notion même de bureau car celui-ci devient mobile comme en témoigne le développement des espaces de télétravail. Ainsi, lorsque l’immatériel devient réel et que la notion de travail collaboratif à distance devient possible via les nouveaux outils de co-conception ou encore via les visioconférences, on « évite les temps de déplacement et de transport ». Aussi, on constate l’émergence d’outils de gestion de projets directement disponibles sur les plateformes des réseaux sociaux. In fine, en « développant un environnement de travail partagé et sécurisé », le numérique peut permettre la création de valeurs en « améliorant la qualité des échanges entre une entreprise et son client » conclue Gaëlle Rousseau.

Tous les intervenants de cette première table ronde ont été d’accord pour constater que le déploiement du réseau de fibre optique professionnelle symétrique en première couronne sud-francilienne est insuffisant. Sans un tel réseau sur le territoire de la Seine-Amont, le maintien de son identité numérique, culturelle et créative risque de se complexifier. Pis encore, l’avantage comparatif du territoire aujourd’hui construit autour de l’attractivité de son foncier, risque d’être remis en question par le coût d’accès à la fibre optique professionnelle symétrique.

L’accès à la fibre optique professionnelle symétrique à un coût compatible avec les budgets des TPE/PME est donc un enjeu de taille pour le territoire, « c’est pourquoi, il faut que les décisions soient prises rapidement et que les choses aillent vite » commente M. Jean-Charles Pomerol, Président du Pôle Allongement de la vie Charles Foix et d’Agoranov, Vice-Président de Cap Digital, avant de conclure « ne soyons pas en retard d’un métro ! ».

Campus Urbain Seine-Amont

campusurbain.seineamont@gmail.com