L’innovation territoriale, c’est ici et maintenant !

Campus Urbain organisait le mardi 13 décembre 2016 dans les locaux de Silver Innov’ à Ivry-sur-Seine, la cinquième édition des Entretiens du Campus. Cette année, la rencontre mettait l’accent sur les besoins et les attentes des acteurs économiques et sociaux pour le développement d’un territoire d’innovations.

entretiens mots clés.png

Dans la salle de conférence de Silver Innov’ une cinquantaine de participants étaient venus débattre et échanger sur les enjeux du développement d’un territoire d’innovations. Pour introduire le sujet, Hervé Laborne, président de Campus Urbain, a rappelé les principales prérogatives de l’association : « pépinière d’idées, elle est devenue « architecte de l’innovation territoriale » et contribue au développement territorial par ses recommandations et ses projets qu’elle élabore de manière collaborative ».

Car en effet, le territoire Grand Orly Seine-Bièvre réunit désormais 24 communes depuis le 1er janvier 2016 En pleine mutation, ce territoire connait de nombreuses évolutions à la fois économiques, sociales et urbaines. Il est le plus important territoire après Paris et est désigné comme un territoire d’innovations par les acteurs qui l’animent. Cette politique se traduit notamment par le soutien aux acteurs des filières innovantes qui sont nombreuses sur le territoire.

IMG_0110.JPGPour faire face à ces mutations, « il faut faire du développement économique ensemble et autrement, mettre en place une gouvernance ouverte, partagée, avec des engagements clairs entre élus territoriaux et acteurs locaux » indique notre Grand Témoin Patricia Auroy, vice-présidente du Réseau national de l’économie territoriale (RNET). Cette approche, largement approuvée par le public de la matinée, faisait écho aux propos d’Elie Yebouet, vice-président délégué à la recherche, l’innovation et l’enseignement supérieur du Territoire Grand Orly Seine Bièvre qui souhaite que l’instance qu’il représente s’attache à travailler avec les acteurs socio-économiques dans le cadre d’un partenariat étroit. Il ajoute que « l’innovation est une priorité politique » avant de poursuivre « elle doit se traduire en actions concrètes auprès des entreprises, des universités et tous les acteurs de l’innovation du territoire. Un dispositif opérationnel doit se construire avec vous, les acteurs du territoire, car l’innovation n’est pas seulement technologique, elle est d’abord sociale ! ».

img_20161213_110206557_hdrLe processus d’innovation territoriale doit insuffler chacun des acteurs du territoire, à commencer par les structures d’enseignement supérieur. Pour Louis Jouanny, directeur du groupe ESIEA, « l’important est que l’entreprise soit au cœur de l’école. Nous devons être au plus près des acteurs locaux prêts à nous apporter des projets qui répondent à des problématiques réelles de fonctionnement interne ». Quant à Eric Ducher, gérant du Studio Kremlin qui est un espace de tournages d’accueil de nombreuses entreprises innovantes à Ivry-sur-Seine, « l’innovation, c’est surtout pour nous de revoir la manière que nous avons d’interagir, de collaborer et de penser avec les autres. » Même son de cloche du côté de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Val-de-Marne, représenté par Louis-Marie Calzi qui souligne que l’attractivité du territoire ne passe pas seulement par sa facilité à favoriser l’émergence mais bien à pérenniser l’innovation qui est née sur son sol. Selon lui, « cela sous-tend notre rôle lié à l’accompagnement des entreprises et pas seulement les entreprises innovantes. Le territoire doit fonctionner comme un écosystème ».

En conclusion, indique notre Grand Témoin, Patricia Auroy, « le développeur économique doit être un « découvreur », un « mélangeur » de talents et un accompagnateur du changement ». C’est ce que cherche à faire au quotidien Campus Urbain à travers ses projets et ses actions qui jouent le rôle d’ensemblier en lien étroit avec les services du territoire Grand Orly Seine-Bièvre.

Retrouvez la vidéo du direct sur Facebook ici : https://www.facebook.com/964586390243177/videos/1181889358512878/

Publicités

Save the Date : Les entretiens 2016 du Campus Urbain | Mardi 13 décembre 2016

Bandeau entretiens 2016.png

Comme chaque année, Campus Urbain Seine-Amont organise un événement grand public autour des enjeux du développement territorial, les « Entretiens du Campus ».

Cette demi-journée est l’occasion d’échanger et de débattre sur les éléments qui structurent le développement économique des territoires val-de-marnais.

Ce 13 décembre, nous aborderons les enjeux du développement d’un territoire d’innovations. Autour de la table, les acteurs territoriaux débattront de la question suivante : Quels sont les besoins, les attentes des acteurs économiques et sociaux ?

Rendez-vous le mardi 13 décembre 2016 à la pépinière d’entreprises Silver Innov’, au 54 rue Molière à Ivry-sur-Seine (94200), de 8h45 à 12h.

Inscription sur https://www.weezevent.com/les-entretiens-2016-du-campus-urbain

Retour sur les Entretiens du Campus Urbain Seine-Amont

tumblr_inline_o2paozZcd31u0pitv_1280

Campus Urbain Seine-Amont, association présidée par M. Hervé LABORNE participe au développement économique du territoire Seine-Amont en œuvrant comme « architecte de l’innovation territoriale ».

Chaque année, Campus Urbain organise les « Entretiens du Campus » pour informer et débattre de thématiques que nous jugeons essentielles pour le développement et l’avenir du territoire.

Pour cette quatrième édition des Entretiens du Campus, qui se sont tenus le jeudi 17 décembre 2015 à Gare au Théâtre, Vitry-sur-Seine, nous avons décidé d’aborder un sujet crucial pour le développement économique des territoires, le Très Haut Débit, et plus particulièrement, le Très Haut Débit Symétrique. Pour traiter de cet enjeu, nous nous sommes entourés d’experts issus de différents milieux afin d’approfondir le concept : « la fibre optique professionnelle symétrique, un élément structurant au service des entreprises et des territoires ».

En effet, il est apparu lors de la table ronde réunissant des experts et des utilisateurs (Chambre de Commerce et d’Industrie, entreprise INSIA, Caisse des Dépôts et des Consignations, groupe ESIEA –école In’Tech) que les acteurs du territoire ont besoin d’un accès financièrement abordable au Très Haut Débit Symétrique pour leurs activités. Entreprises du numérique, collectivités territoriales ou encore acteurs des industries culturelles et créatives ont de plus en plus besoin d’un réseau leur offrant des débits rapides, que cela soit pour la réception mais surtout pour l’envoi de données. La fibre optique professionnelle symétrique est l’infrastructure réseau répondant à ce besoin.

Cette notion de symétrie des débits est la clé de voûte permettant aux acteurs économiques de rester compétitifs dans leur domaine respectif. Or, cette offre de Très Haut Débit Symétrique reste très onéreuse due au faible déploiement des réseaux de fibre optique symétrique sur le territoire de Seine-Amont. C’est le constat que fait Sabir Tapory, directeur de l’entreprise vitriote INSIA spécialisée dans les services numériques et informatiques. Son opérateur téléphonique lui a proposé de la fibre optique symétrique 100 Mbits/s au prix de 2000 € par mois ! Or, « ce n’est pas du tout suffisant et extrêmement coûteux pour nous » signale M. Tapory. « Avec cette offre, acheminer plusieurs Téra nous prendrait une nuit ou une journée. Ce n’est pas concevable pour nous ». Du coup, pour livrer ses fichiers à ses clients, l’entreprise continue d’utiliser des… motos. « En une heure, nos documents sont livrés ! » conclue M. Tapory.

C’est au regard de ces enjeux que la Communauté d’agglomération Seine-Amont a conduit avec Campus Urbain en 2015 une étude visant à clarifier les enjeux économiques du Très Haut Débit et à identifier les solutions envisageables pour répondre aux besoins des entreprises. Cette étude menée par Milena Gimenez, a permis de mettre en avant certaines solutions de déploiement en vue de proposer aux acteurs économiques du territoire la possibilité d’accéder à une offre de Très Haut Débit Symétrique à un coût acceptable.

C’est un enjeu de taille pour les entreprises car « la fibre optique symétrique professionnelle améliore également les conditions de travail » constate pour sa part, Gaëlle Rousseau, de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Paris. Le Très Haut Débit Symétrique transforme les usages et le fonctionnement dans les entreprises. « Elle réduit les distances en introduisant la notion de tiers-lieux et de télétravail, améliore la qualité de vie dans l’entreprise et développe l’innovation en interne ». Grâce à l’échange rapide des données et d’informations, de nouvelles pratiques émergent dans l’univers des entreprises : externalisation des données, stockage de l’information, archivage, sécurisation du système d’information de l’entreprise…. Le cloud computing réinterroge quant à lui la notion même de bureau car celui-ci devient mobile comme en témoigne le développement des espaces de télétravail. Ainsi, lorsque l’immatériel devient réel et que la notion de travail collaboratif à distance devient possible via les nouveaux outils de co-conception ou encore via les visioconférences, on « évite les temps de déplacement et de transport ». Aussi, on constate l’émergence d’outils de gestion de projets directement disponibles sur les plateformes des réseaux sociaux. In fine, en « développant un environnement de travail partagé et sécurisé », le numérique peut permettre la création de valeurs en « améliorant la qualité des échanges entre une entreprise et son client » conclue Gaëlle Rousseau.

Tous les intervenants de cette première table ronde ont été d’accord pour constater que le déploiement du réseau de fibre optique professionnelle symétrique en première couronne sud-francilienne est insuffisant. Sans un tel réseau sur le territoire de la Seine-Amont, le maintien de son identité numérique, culturelle et créative risque de se complexifier. Pis encore, l’avantage comparatif du territoire aujourd’hui construit autour de l’attractivité de son foncier, risque d’être remis en question par le coût d’accès à la fibre optique professionnelle symétrique.

L’accès à la fibre optique professionnelle symétrique à un coût compatible avec les budgets des TPE/PME est donc un enjeu de taille pour le territoire, « c’est pourquoi, il faut que les décisions soient prises rapidement et que les choses aillent vite » commente M. Jean-Charles Pomerol, Président du Pôle Allongement de la vie Charles Foix et d’Agoranov, Vice-Président de Cap Digital, avant de conclure « ne soyons pas en retard d’un métro ! ».

Campus Urbain Seine-Amont

campusurbain.seineamont@gmail.com